Test Honor 200 Pro : le smartphone qui vous taille le portrait comme une star

Test Honor 200 Pro : le smartphone qui vous taille le portrait comme une star

Si nous abordons souvent le sujet de la segmentation des smartphones, ce n’est pas un hasard. Il est doublement utile pour pouvoir faire le bon choix. Tout d’abord, avoir la capacité de borner facilement les différents modèles existants (et il y en a) permet d’y voir plus clair. Et ainsi de rester en adéquation avec son budget.

Ensuite, cette segmentation, qui se joue parfois à une centaine d’euros près, permet à certains modèles de se placer à la lisière de différents secteurs. C’est le cas des nouveaux smartphones présentés par Honor en ce mois de juin, notamment avec le modèle 200 Pro.

Du haut de ses 799 euros, ce smartphone a une bonne intuition en venant investir la diagonale du vide du premium. Soit une zone située entre 500 et 800 euros. Un endroit charnière juste en dessous du l’ultra haut de gamme et juste au dessus des meilleurs smartphones moyen de gamme.

Sur cette zone, on ne se bouscule effectivement pas au portillon en 2024. Il existe bien le One Plus 12R ( 699€ pour 16/256 Go), le Google Pixel 8a (549€ pour 8/256 Go) ou encore le Edge 50 Pro de Motorola (699€ 12/256 Go). Et c’est à peu près tout.

Ce positionnement millimétré est-il en adéquation avec les qualités du smartphone ? Après plus d’une semaine en compagnie du Honor 200 Pro, voici notre avis complet.

Prix et disponibilité du Honor 200 Pro

À l’instar de Motorola, et à l’inverse de Google et Samsung, Honor ne vient pas noyer son prix d’appel sous différentes configurations.

Décliné en noir, blanc, et bleu, le 200 Pro joue une seule partition. Soit 12/512 Go pour 799 euros. Parfois, cela fait du bien d’y voir clair.

Design : l’âge de l’émancipation

Avec les Honor 70 et 90, le constructeur chinois semblait vouloir séduire les plus jeunes. Ce 200 Pro est fait d’un autre bois. Il est en quelque sorte plus mature. Pour preuve, le verre dépoli du dos est une franche réussite. Il est à la fois doux, distingué de par son jeu de texture et il ne retient quasiment pas les traces de doigts.

De forme ovale, le bloc photo est lui aussi soigné, son pourtour brillant faisant habilement écho à l’aluminium du châssis. Surtout, sa forme est assez originale. Sur ce point, Honor a toujours le mérite de se distinguer au maximum de la concurrence.

En main, le 200 Pro se manipule aisément grâce à ses bords arrondis et ses dimensions plutôt équilibrées (163,3 x 75,2 x 8,2 mm  pour 199 g). Vous l’aurez compris, malgré son appellation Pro, il n’est pas à ranger dans la catégorie « parpaing » , ce qui est plutôt appréciable au quotidien.

Test Honor 200 Pro Autonomie

Sur la face avant, Honor se fait encore remarquer par un poinçon oblong pas comme les autres. En plus d’abriter deux capteurs selfies, il est capable de quelques joyeusetés d’utilisations à l’image de la Dynamic Island d’Apple.

Test Honor 200 Pro Capteur Frontal

Côté connectique, Honor ne fait pas d’impasses majeures (5G évidemment, WiFi 6, Bluetooth 5.3, slot pour deux nano-SIM, comptabilité eSIM…). Seul bémol, la certification IP64 ne lui fait pas craindre la pluie et les éclaboussures, par contre il n’est pas immunisé contre une immersion totale.

Écran éblouissant de constance

Honor 200 Pro Écran Streaming

Depuis maintenant deux ans, s’il y a bien un domaine où Honor nous surprend crescendo, c’est bien en matière d’écran. En début d’année, celui du Magic6 Pro nous avait tout bonnement bluffé et celui du 200 Pro n’est pas en reste.

En effet, cette dalle AMOLED de 6,78 pouces se pare de nombreux atouts. À commencer par ses bords légèrement incurvés et sa résolution élevée (1224 × 2700 pixels pour 437 ppp). Ajoutez à cela un taux d’occupation de la face avant de 90,8% et un taux de rafraîchissement maximal de 120 Hz et vous obtenez une immersion de tous les instants. 

Test Honor 200 Pro Ecran

Au niveau de la luminosité, Honor soigne à nouveau sa copie. Selon les mesures du 01Lab, le smartphone peut monter jusqu’à 1164 cm/m². À ce petit jeu, il se permet même de faire mieux que certains smartphones plus huppés comme le Xiaomi 13T Pro ou le OnePlus 12. De ce fait, aucun problème de lisibilité n’est à signaler en extérieur, même sous quelques rayons de soleil.

Il n’y a guère qu’en matière de température et de fidélité des couleurs que le 200 Pro n’est pas totalement auguste. En tout cas en sortie d’usine. Dès les premiers jours d’utilisation, la plupart de nos contenus, et des photos, avaient un léger voile bleu. Signe d’une dérive chromatique sur cette couleur primaire. En passant en mode « Couleurs normales » et en jouant un peu sur la roue chromatique dans les réglages, nous avons pu retrouver un résultat plus naturel.

Performances équilibrées

Test Honor 200 Pro Interface

Pour ne pas faire trop d’ombre au Magic6 Pro, qui reste le smartphone ultime du catalogue d’Honor, le 200 Pro ne se pare pas de la puce la plus puissante de Qualcomm. Nous avons droit ici à sa petite sœur destinée aux modèles plus abordables, la Snapdragon 8s Gen 3. Elle est iaccompagnée de 12 Go de RAM et de 512 Go de stockage.

Disons le d’emblée, même si ce SoC est sur le papier moins véloce que la Snapdragon 8 Gen 3 (sans “s”) la différence au quotidien est quasiment imperceptible. C’est souvent le cas d’ailleurs, dès qu’un smartphone atteint les 800 euros, la différence de puissance ne se ressent réellement que sur de rares applications très gourmandes (retouches photo, montage vidéo, voir quelques jeux 3D puissants…).

Pour preuve, aucun ralentissement n’est ici à souligner et il est même possible de jouer à Fortnite dans d’excellentes conditions. Autrement dit, des graphismes en mode « Epique » avec une stabilité moyenne d’environ 50 FPS. C’est fluide, les textures s’enchaînent à une vitesse rapide et surtout la chauffe est bien maîtrisée.

Honor 200 Pro Puissance

Ce dernier point est très important, car c’est finalement l’unique juge de paix des smartphones puissants. De nombreux constructeurs se cassent parfois les dents en ne sachant pas trop où mettre le curseur. Honor a choisi ! Le constructeur bride légèrement sa puce pour ne pas trop monter en température. Même après une heure de jeu, la chaleur reste pratiquement imperceptible.

Interface Magic Portal : ça vaut quoi ?

Test Honor 200 Pro Qualite Ecran

Bien que présentes sur le Magic6 Pro, nous n’avions pas encore eu l’occasion de tester les nouvelles fonctionnalités d’IA génératives d’Honor. Ces dernières n’étaient pas encore disponibles lors de notre test du flagship de la marque. C’est chose faite avec le Honor 200 Pro.

Fluidifier nos interactions avec notre smartphone, telle est la grande lubie actuelle des constructeurs. Avec Magic Portal, il est possible de surligner une information (une adresse, une photo, un élément d’une phrase…). Sur les bords de l’écran apparaît alors une suggestion d’applications pour faire une recherche rapide. Par exemple, pour une adresse, Google Maps sera dans la liste. Cette dernière étant dressée par un mélange d’IA et par une analyse de vos interactions les plus récentes ou les plus utilisées.

‎magic Portal Honor 200 Pro.

Le 200 Pro prend également en charge la fonctionnalité « Air Gesture » afin de contrôler le téléphone sans toucher l’écran. Il est possible de scroller, de faire une capture écran ou encore de faire défiler des photos juste en mimant des gestes de la main devant le smartphone.

Ces deux fonctionnalités sont amusantes et globalement réussies, mais on peine à les intégrer au quotidien dans notre usage. Contrairement à Galaxy AI, l’écosystème d’Honor manque encore un peu d’ergonomie et d’une véritable « killer feature ». Soyons patients. Rome ne s’est pas construite en un jour…

Par contre, niveau durabilité logicielle, c’est une petite douche froide. Alors que son smartphone tourne sur Android 14 avec Magic OS 8.0, le constructeur annonce 3 ans de mise à jour et 4 ans pour la sécurité. C’est peu pour ce prix et surtout Honor joue contre la montre. En 2025, la réglementation européenne imposera 5 ans de mise à jour minimum de l’OS.

Une configuration photo ambitieuse

Test Honor 200 Pro Portrait

S’il reprend dans les grandes lignes, en moins huppé, l’équipement du Magic6 Pro, notamment sur le capteur principal, notre larron du jour sait également cultiver sa différence. On pense ici bien entendu à son mode portrait inédit que nous allons aborder par la suite.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici la configuration complète du Honor 200 Pro :

  • Un capteur grand angle de 50 Mpx, avec une ouverture à F/1.9, avec autofocus et stabilisateur optique.
  • Un capteur ultra grand-angle de 12 Mpx, avec une ouverture à F/2.2, angle de 112° et autofocus à mesure de contraste.
  • Un téléobjectif de 50 Mpx, avec une ouverture à F/2.4, un zoom optique 2.5x.
  • Et enfin un double capteur avant : le premier de 50 Mpx avec une ouverture à F/2.1 et un second de 2 Mpx dédié aux calculs des distances.

De jour, le capteur principal produit des clichés bien maîtrisés. Le piqué est excellent, les contrastes sont savamment rehaussés en arrière-plan et la gestion de la lumière est idoine même en plein soleil. C’est du sacré boulot.

Honor 200 Pro Grand Angle Couleurs
Honor 200 Pro Grand Angle Plage Dynamique

Sa colorimétrie pourrait paraître un poil saturée sur le bleu et ses déclinaisons, mais il est possible de choisir entre différents modes pour trouver son bonheur. Un mode « couleurs vives », mais également un mode « naturel » et un mode « authentique ». Ces deux derniers équilibrent mieux la température chromatique globale.

Honor 200 Pro Interface Photo

Sans être transcendant, l’ultra grand-angle a le mérite d’être cohérent. Le piqué ne tombe pas en flèche, hormis sur les bords lorsque la photo est prise à la volée, et la plage dynamique reste vraiment correcte.

Honor 200 Pro Ultra Grand Angle 1

Une fois le soleil couché, ce 200 Pro enfile ses habits de parfait noctambule. En milieu urbain, le mode « Nuit » arrive à gérer à la perfection les différentes sources lumineuses. Aucune ne bave, aucune n’est flou.

Honor 200 Pro Mode Nuit

Mieux encore, il parvient à sublimer les couleurs avec justesse à la manière du Galaxy S24. Même en intérieur, le rendu est appréciable, même si du bruit numérique fait légèrement son apparition sur les extrémités.

Enfin, le capteur selfie est, lui aussi, à ranger dans le haut du panier. La texture des peaux est respectée, tandis que le détourage et la surexposition ne posent pas réellement de problème. Le second capteur joue donc ici son rôle à la perfection.

Le nouveau roi des portraits ?

Test Honor 200 Pro Photo Portrait

Disons le d’emblée, c’est son principal aspect différenciant. En tout cas, c’est celui sur lequel Honor communique abondamment. Grâce à un partenariat avec le célèbre studio parisien Harcourt, le mode « Portrait » du 200 Pro inclut trois styles spécifiques. Vibrant, classique et couleurs.

Ce ne sont pas juste des simples filtres, c’est un travail logiciel. Au sein du 200 Pro, une couche d’IA génère des calculs de prise de vue (luminosité, balance des blancs, profondeur de champ…) afin d’appliquer sur les photos le  style « Harcourt ». Un peu à la manière de ce que fait Leica avec Xiaomi.

Les trois styles sont réussis et parviennent à donner un beau cachet aux portraits. Mention spéciale pour le noir et blanc, qui a ce petit quelque chose en plus indéniable dans sa gestion des micro-contrastes. D’autant que le bokeh est dans la grande majorité des cas bien harmonisé. Parfois quelques contre-jour le prendront à défaut, mais pas plus.

Img 20240428 233956

Au global, c’est toute l’ergonomie de l’interface photo qu’il faut également féliciter. Gestion des modes photo sur le capteur principal et pour les portraits, verrouillage de la mise au point, gestion de la luminosité directement sur l’écran…

Honor 200 Pro - ergonomie photo

Ce Honor 200 Pro a des petits airs de Google Pixel 8 dans sa facilité d’utilisation. Et dans notre bouche, c’est un sacré compliment.

Autonomie : endurant comme il faut

Test Honor 200 Pro Module Photo

Alors que la plupart de ses concurrents, directs ou plus huppés, plafonnent en général à 5000 mAh, la batterie du 200 Pro atteint les 5200 mAh. De quoi pouvoir se pavaner de longues heures loin des prises ?

Globalement oui. Selon les mesures de nos confrères du 01Lab, le 200 Pro atteint les 22 heures et 4 minutes d’utilisation lors d’un test d’autonomie polyvalente. Soit une petite heure en moins que le S24 de Samsung, mais entre deux et trois bonnes heures de mieux que le OnePlus 12 et le Xiaomi 13T Pro.

À l’usage, cela se traduit par une bonne journée et demie d’utilisation classique. En effectuant quelques réglages, il est même parfois possible de tendre jusqu’à la soirée du deuxième jour. En mode plus intense, avec du jeux 3D et du streaming vidéo plus prononcé, il a dans tous les cas toujours réussi à tenir 24 heures.

Test Honor 200 Pro

En matière de charge, le 200 Pro est capable d’accueillir une puissance maximale de 100 watts. Ainsi, Honor nous promet de récupérer 100% de batterie en 45 minutes. Or… Le constructeur ne fournit pas le chargeur dans la boîte. On avait l’habitude avec les smartphones les plus haut de gamme, mais là, même si leurs petits frères s’y mettent…

Comptez 40 euros si vous achetez le chargeur avec le smartphone, sinon il faudra débourser 80 euros supplémentaires. Pas fair-play du tout ! Pour ne pas finir sur une note trop aigre, sachez que Honor 200 Pro est compatible avec une charge sans-fil à 66 W et une charge inversée de 5 W.

Notre avis sur le smartphone Honor 200 Pro

Le Honor 200 Pro est un smartphone malin. Tout d’abord, parce qu’il vient se positionner dans un secteur premium où la concurrence est plutôt aphone. Ainsi, il fait de l’oeil habilement à tout ceux qui ne souhaitent pas non plus dépenser des sommes folles pour un smartphone complet, tout en voulant viser plus haut que le simple milieu de gamme.

Malin également, car il rapproche au maximum de ses confrères plus huppés dans plusieurs domaines. Son design est original, son écran bien lumineux, son autonomie est bonne et ses performances largement suffisantes, même pour les gamers.

Triplement malin même, car Honor sait jouer la carte de l’originalité avec son mode portrait « Harcourt ». Réussi, ce dernier peut ostensiblement faire pencher la balance pour ceux qui aiment avoir une exclusivité sur leur smartphone. D’autant que le reste de l’expérience photo est aboutie, notamment les clichés nocturnes et les selfies.

S’il est actuellement un des meilleurs smartphones sous la barre des 800 euros, il n’est pas pour autant exempts de tous reproches. Il n’est pas étanche, son écran n’est pas protégé par du Gorilla Glass et il est vendu sans chargeur. Ce sont des petits écarts, certes, mais ils auraient été plus facilement pardonnables si le suivi logiciel avait été à la hauteur.

Tout cela mis bout à bout, le 200 Pro paraît finalement presque un poil trop cher. Heureusement, Honor n’est jamais avare en promotion. À vous donc de guetter le bon moment et d’être aussi malin que ce 200 Pro.

📍 Pour ne manquer aucune actualité de Presse-citron, suivez-nous sur Google Actualités et WhatsApp.